Accueil > Cahiers > Alphabétisation, (...) > Double peine pour


Le 8 septembre, c’est la journée internationale de l’alphabétisation. En Belgique, 1 personne sur 10 est illettrée ou analphabète. Cela veut dire qu’1 personne sur 10 a beaucoup de difficultés pour lire et comprendre le sens d’un texte, écrire quelques phrases, ou encore calculer. Cette situation dure depuis de nombreuses années. Mais depuis 2008, les personnes illettrées ou analphabètes sont de plus en plus souvent exclues de la société à cause de leurs difficultés. L’association Lire et Ecrire dénonce cette injustice depuis longtemps. Cette année, elle en fait le centre de sa campagne du 8 septembre.

Double peine pour les personnes analphabètes

Geneviève Mairesse

lundi 7 septembre 2015

Nous sommes en crise économique. Cette crise est aussi une crise sociale. A cause de cette crise, les personnes analphabètes sont de plus en plus vite exclues de la société. De nombreuses personnes illettrées ont été exclues du chômage ou du CPAS CPAS Centre public d’action sociale . Elles n’ont plus ni allocations de chômage, ni revenu d’intégration. Depuis trois ans, l’association Lire et Ecrire s’oppose à ces exclusions injustes. Elle rencontre les décideurs politiques, les syndicats et les patrons.
Chaque année, le 8 septembre, c’est la Journée Internationale de l’Alphabétisation. Partout dans le monde, des associations et des citoyens rencontrent les responsables politiques pour qu’ils soient attentifs à l’importance de l’alphabétisation. En Belgique, l’association Lire et Ecrire veut aussi sensibiliser les administrations, les associations, les syndicats, les patrons, ... L’objectif de la campagne 2015 est d’expliquer comment les personnes illettrées qui recherchent un emploi ou une formation sont exclues plus vite que les autres.

Plongée en absurdie

Pour la campagne 2015, Lire et Ecrire a produit un petit film intitulé « Plongée en Absurdie ». Absurdie, c’est un pays imaginaire. Un pays où on fait des choses absurdes, des choses qui n’ont pas de sens. Mais ce film raconte des faits qui se passent dans un pays bien réel : la Belgique.
Le scénario du film « Plongée en Absurdie » a été construit sur base de témoignages des apprenants qui suivent les formations d’alphabétisation à Lire et Ecrire, dans toute la Wallonie et à Bruxelles. Cette vidéo de 4 minutes raconte l’histoire d’une jeune femme qui s’appelle Rosa. Rosa vient de perdre son travail, et s’inscrit comme demandeuse d’emploi à l’office régional de l’emploi. Elle est obligée de « s’activer » dans sa recherche d’emploi alors que le marché de l’emploi est en crise. Elle doit obéir à des obligations qui n’ont pas de sens. Rosa doit passer les étapes de ce parcours du combattant sous la menace : celle de ne plus avoir droit aux allocations de chômage.
Vous pouvez voir ce court-métrage et vous pouvez ensuite proposer une idée, votre idée, très pratique ou imaginaire, pour changer le destin de Rosa.

« Lu et approuvé »

Pendant toute la semaine du 8 septembre, des débats sont organisés dans toutes les régionales de Lire et Ecrire, avec des travailleurs des CPAS, du Forem, des syndicats, des décideurs politiques, des associations…
Dans ces discussions, il n’est pas question d’accuser des institutions, et encore moins les personnes qui y travaillent. Ce sont des échanges pour mieux comprendre les conséquences négatives des mesures d’activation pour les personnes les plus fragilisées.
Pour l’association Lire et Ecrire, les publics analphabètes sont souvent frappés à plusieurs niveaux. Par exemple, il n’y a pas assez d’emplois pour les peu qualifiés et il n’y a pas assez de formations en alphabétisation. De plus, lors des entretiens d’embauche, on exige de plus en plus de compétences notamment dans la maîtrise des savoirs de base : lire, écrire et calculer.
Les personnes analphabètes accumulent donc les obstacles pour trouver un emploi ou une formation. Et cela peut mener à des situations insupportables. Par exemple, elles doivent signer des contrats (de formation, d’activation, de coopération…) en écrivant « lu et approuvé » au bas d’un document qu’elles ne comprennent pas. Elles vivent dans la peur, justifiée, de « se faire avoir » quand elles signent un contrat ou un formulaire alors qu’elle n’a pas compris ce à quoi elle s’engage…
L’association Lire et Ecrire attire l’attention sur cette injustice. Elle s’oppose aux nombreuses exclusions que les personnes analphabètes subissent. Jusqu’à quand cela va-t-il durer ? La loi du plus fort, du plus rapide, du plus jeune, du plus diplômé, du plus… est-elle devenue la seule Loi dans notre société ? Envers et contre tout, l’association Lire et Ecrire parie sur le respect de la dignité dignité le respect qu’on se doit à soi-même humaine et sur les valeurs de la Démocratie.

Voir le film et y réagir

http://www.lire-et-ecrire.be/rosa

En savoir plus sur l’alphabétisation et les conséquences de l’activation …

http://www.lire-et-ecrire.be

« L’Etat social actif : où conduit l’activation et quels enjeux pour l’alpha ? », Journal de l’Alpha n°189, mai-juin 2013

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0