Accueil > Articles > Doris Lessing, (...)


Doris Lessing, une « vieille dame indigne »

Littérature

lundi 15 octobre 2007

Quand elle a su qu’elle avait le prix Nobel de littérature, Doris Lessing a déclaré : « Ils ont pensé, là-bas, les Suédois : celle-là a dépassé la date de péremption, et elle n’en a plus pour longtemps. Allez, on peut le lui donner ! » Le prix Nobel de littérature est le prix le plus célèbre pour les écrivains. C’est un prix qui rapporte de l’argent, beaucoup d’argent, et qui assure une reconnaissance mondiale d’une œuvre littéraire. Chaque année, on attend donc toujours la réaction de l’écrivain qui apprend qu’il a le prix Nobel. Quelle formule va-t-il ou va-t-elle trouver  ?

Doris Lessing, romancière anglaise de 88 ans, a trouvé une bonne formule. Elle parle des Suédois ? Oui, le prix Nobel de littérature, comme les autres prix Nobel, est décerné par l’Académie Nobel qui est en Suède. Pour choisir l’écrivain de l’année, l’Académie Nobel fait appel à des anciens prix Nobel de littérature, à des spécialistes de la littérature dans le monde entier. Au total, plusieurs centaines de personnes, d’académies et d’universités du monde entier. Et au bout du compte, ce sont les 14 membres de l’Académie qui votent. Et les mauvaises langues disent que le fait que l’auteur élu soit peu ou beaucoup traduit en suédois joue un certain rôle pour attribuer le prix, même si beaucoup d’autres choses entrent en jeu. En parlant de « Suédois », Doris Lessing n’a donc pas tort.

Doris Lessing parle de « date de péremption » ? C’est juste car il y a une règle : le prix Nobel doit récompenser un écrivain vivant. Or, Doris Lessing a 88 ans. Que Doris Lessing rappelle la « date de péremption » (c’est-à-dire sa mort) prouve qu’elle a raison et qu’elle a de l’humour. « Allez, on peut le lui donner » est tout aussi juste. Oui le prix Nobel de littérature est une reconnaissance d’un grand écrivain et de ses combats. Mais toujours, un peu après-coup. Le grand écrivain français Jean-Paul Sartre a refusé le prix Nobel en 1964. Jean-Paul Sartre était, entre autres, militant anticolonialiste. Il s’est battu contre la guerre d’Algérie. Il a été choisi… 2 ans après la fin de la guerre d’Algérie. Et Sartre a refusé le prix en disant : « j’aurais accepté le prix avec reconnaissance pendant la guerre d’Algérie, parce qu’il n’aurait pas honoré que moi mais aussi la liberté pour laquelle nous luttions. Mais cela n’a pas eu lieu et ce n’est qu’à la fin des combats que l’on me décerne le prix. » Pour Doris Lessing, aussi ce Nobel arrive un peu après-coup.

Doris Lessing est née de parents anglais en Perse en 1919 (l’Iran d’aujourd’hui). Puis ses parents sont partis pour la Rhodésie (Zimbabwe aujourd’hui). La Rhodésie est un pays voisin de l’Afrique du Sud. Et à l’époque, les Noirs n’y ont aucun droit. Il y a l’apartheid apartheid politique qui met à part une partie de la population parce qu’elle est jugée différente . Doris Lessing se marie jeune à un fermier blanc en Rhodésie. Elle a 2 enfants. Mais elle ne veut pas être une femme rangée, une Blanche vivant en Rhodésie. Doris Lessing a l’impression de ne pas être comprise, même par sa famille, avant, dit-elle, de rencontrer des communistes. Elle divorce et épouse un communiste allemand, Gottfried Lessing. Elle a un enfant. Après la 2e Guerre mondiale, elle veut quitter la Rhodésie et veut divorcer à nouveau. Mais son mari allemand a demandé la nationalité britannique. Doris Lessing dit qu’elle ne pouvait divorcer sans risquer que son mari n’ait pas la nationalité britannique. Dès qu’elle débarque en Angleterre avec son mari, elle divorce.

Doris Lessing est une femme engagée et libérée : membre du Parti communiste jusqu’en 1956, anticolonialiste et féministe. Ces dernières années, Doris Lessing a d’ailleurs critiqué certains aspects du féminisme en parlant de femmes qui manquent d’humour, de pensée et d’analyse historique. Doris Lessing critique aussi le « politiquement correct ». C’est, pour elle, « la plus puissante tyrannie des esprits dans ce qu’on appelle le monde libre. ». En lui donnant le Prix de littérature, l’Académie Nobel déclare reconnaître en Doris Lessing : « la conteuse épique de l’expérience féminine, qui, avec scepticisme, ardeur ardeur dynamisme, grande activité et une force visionnaire, scrute une civilisation divisée. » Oui, un après-coup. Encore qu’il ne faut pas être trop sévère avec l’Académie Nobel. L’Académie a donné le prix, en 1991, à Nadine Gordimer, femme et romancière sud-africaine, militante anti-apartheid comme Doris Lessing.

Mais au bout du compte, la littérature garde ses droits. Doris Lessing dit que c’est en lisant, notamment Charles Dickens, qu’elle a compris très tôt que l’apartheid n’était pas « normal ». Et l’Académie reconnaît particulièrement le livre de Doris Lessing Carnet d’or comme un chef d’œuvre. Ce livre a été publié en 1962. C’est l’histoire de 2 femmes libres. L’une d’elles est écrivaine connue mais elle ne veut plus écrire de romans. Ce personnage note sa vie dans des carnets. Un carnet pour sa vie intime, un autre pour son travail d’écrivaine, un autre encore pour sa vie amoureuse, un autre enfin pour son engagement communiste. Le tout fait Carnet d’or publié en 1962. Un livre à lire. Comme sera à écouter ce que dira Doris Lessing quand elle recevra officiellement le prix Nobel le 10 décembre. Car cette « vieille dame indigne » ne manque jamais ni d’humour ni de vraie dignité dignité le respect qu’on se doit à soi-même

Lessing, les femmes et le prix Nobel de Littérature
Doris Lessing a écrit une cinquantaine de livres. Beaucoup de livres ont été traduits en français et plusieurs existent en livre de poche. Citons entre autres
Carnet d’Or
La Terroriste
La Madone noire (Nouvelles africaines 3
L’Hiver en juillet (Nouvelles africaines 2)
Le soleil se lève sur le Veld (Nouvelles africaines 1)
La Marche dans l’ombre 
Dans ma peau
L’Habitude d’aimer
Mémoires d’une survivante

Depuis 1901, Doris Lessing est la 11e femme à recevoir le prix Nobel de littérature.

1909 : Selma Lagerlöf, Suède
1926 : Grazia Deledda, Italie
1928 : Sigrid Undset, Norvège
1938 : Pearl Buck, Etats-Unis
1945 : Gabriela Mistral, Chili
1966 : Nelly Sachs, née Allemande établie en Suède
1991 : Nadine Gordimer, Afrique du Sud
1993 : Toni Morrison, Etats-Unis
1996 : Wislawa Szymborska, Pologne
2004 : Elfriede Jelinek, Autriche

1 Message

  • 18 octobre 2007 10:17, par Leila

    Je ne connaissais pas Doris Lessing mais je vais essayé de la lire. un femme comme ça qui est contre le racisme et qui a du caractère ,c’est chouette.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0