Accueil > Cahiers > La moitié du ciel > Des violences toujou


Dans l’Union européenne, on parle beaucoup de diminuer les violences faites aux femmes parce qu’elles sont femmes. Mais les gouvernements européens en font-ils assez pour empêcher ces violences ? Non, disent les associations de défense des femmes. Elles ont lancé une pétition pour que l’Union européenne et les 28 États membres protègent mieux les femmes et favorisent plus encore l’égalité homme-femme.

Des violences toujours à combattre

Thierry Verhoeven

jeudi 8 juin 2017

La Commission européenne a décidé de faire de l’année 2017, une année spéciale de contre les violences faites aux femmes et aux filles. Le Conseil de l’Union européenne qui réunit les dirigeants des 28 États membres a signé en mai la Convention d’Istanbul. Cette Convention est un pas de plus dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

Des violences encore

L’Union européenne et les États membres de l’Union ont déjà une politique contre les violences faites aux femmes. Mais dans la réalité, il y a encore beaucoup à faire. Selon les chiffres donnés par le Conseil de l’Union européenne dans les 28 pays de l’Union européenne :
• 1 femme sur 3 a été victime de violences physiques et/ou sexuelles à partir de l’âge de 15 ans ;
• 1 femme sur 20 a été violée ;
• plus de 1 femme sur 2 (55 %) a été victime de harcèlement sexuel ;
• 1 femme sur 3 a été victime d’un comportement de violence psychologique de la part d’un partenaire ;
• 1 femme sur 3 a été victime de violences physiques ou sexuelles de la part d’un adulte au cours de son enfance.

Une pétition

Il reste beaucoup à faire en effet… Les associations et les mouvements de défense des femmes continuent donc à se battre pour une vraie égalité homme-femme et pour la fin des violences faites aux femmes parce qu’elles sont femmes. Ces associations se sont réjouies de la signature de l’accord. Mais elles savent qu’une signature d’accord ne suffit pas et elles le disent. Elles ont d’ailleurs lancé une pétition qui a recueilli plus de 100 000 signatures et qui leur permettra de faire plus pression sur l’Union européenne.

Du concret

Ces associations veulent plus de concret. Il faut que l’Union européenne et les États membres pratiquent une politique pour diminuer et punir les viols, les agressions, l’exploitation, le trafic et toutes les formes de harcèlement faites aux femmes en Europe. Il faut aussi une vraie politique d’égalité homme-femme et une lutte contre les traditions familiales de certains pays. Car au nom de la tradition, on excuse encore trop souvent les violences domestiques.

Signez la pétition en ligne

Le Conseil des femmes francophones de Belgique
Les associations de défense des femmes se rassemblent à côté de la gare centrale à Bruxelles le 8 juin

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0