Accueil > Cahiers > De trop grandes (...) > Des dirigeants (...)


Les services américains de sécurité ont mis les dirigeants européens sous écoute. La révélation a fait beaucoup bruit. Pourtant, l’Union européenne n’a rien fait. Car elle a besoin des Américains…

Des dirigeants européens très « écoutés »…

Marc Vandermeir

dimanche 25 août 2013

Début juillet 2013, plusieurs journaux ont révélé que les services américains espionnaient les conversations de certains dirigeants européens. Ils avaient mis les GSM de ces responsables sous écoute. Ils écoutaient notamment le président français François Hollande. Et aussi des ambassades et d’autres institutions. La presse a même révélé, plus tard, que le GSM d’Angela Merkel – la toute puissante chancelière allemande – était espionné. Les dirigeants européens ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas admettre cette écoute américaine.
On allait voir ce qu’on allait voir. Mais on n’a rien vu. Ces grandes déclarations n’ont eu aucun effet. Il n’y a eu aucune sanction sanction punition, amende européenne contre les Etats-Unis. Angela Merkel et François Hollande ont très, très vite ravalé leur salive. Et ils se sont contentés de dire leur mécontentement au président américain Barack Obama.
Après cette affaire, il y a eu un seul changement : les ministres allemands sont maintenant obligés d’utiliser des GSM spéciaux, qui cryptent les conversations. Leurs collègues français pourraient le faire, mais ils ne le font pas. Obama peut donc dormir tranquille sur ses grandes oreilles technologiques. Et continuer à « écouter ». Tout ce vers quoi on se dirige est, au mieux, un « code de bonne conduite » qui n’engagera vraiment personne.

Collaboration collaboration le fait d’aider un occupant ennemi réciproque

Pourquoi l’Europe est-elle impuissante ? Tout simplement parce qu’elle a besoin des services américains de sécurité. L’Europe s’appuie même sur eux pour bien des choses.
En effet, aucun pays européen n’a une agence aussi grande et aussi équipée que l’agence nationale américaine de la sécurité. Donc les services américains et des pays européens de sécurité collaborent pour lutter contre le terrorisme. Et comme les Américains ont des moyens technologiques beaucoup plus puissants, les Européens ont absolument besoin d’eux pour tenter de faire face au terrorisme.
Ensuite, les pays européens ont aussi souvent besoin à la fois des « grandes oreilles » et des capacités techniques américaines. Deux exemples récents. Lors de l’intervention militaire en Libye, ce sont les radars et les dispositifs d’écoute américains qui renseignaient la France sur les risques de missiles vers les avions français. Et les avions chasseurs, armés par les Américains, étaient ravitaillés en vol par des avions-citernes américains. Deuxième exemple ; quand l’armée française est intervenue au Mali, les Américains donnaient à la France tous les renseignements intéressants fournis par leurs systèmes d’écoute, leurs radars, leurs satellites, etc…
Enfin, n’oublions pas que, côté Europe, la Grande-Bretagne est, pour les écoutes aussi, l’allié inconditionnel des Etats-Unis. Il y a d’ailleurs sur son territoire un centre très important qui capte les communications téléphoniques, fax, Internet, etc. Et les Etats-Unis ont aussi un centre très discret en Allemagne.

1 Message

  • Je ne comprends vraiment pas pourquoi on s’énerve comme ça. Pourquoi on fait semblant de découvrir ça. On a toujours écouté, espionné. Et les communications écoutées peuvent même servir de leurres envoyés par ceux qui se savent écoutés. Une arme redoutable : l’intox

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0