Accueil > Articles > Dans le monde, (...)


Dans le monde, plus de femmes travaillent mais…

Travail

lundi 28 avril 2008

Le travail est souvent source de souffrances, de peines, de problèmes de santé physique ou mentale. Le travail est aussi source d’indépendance financière et d’autonomie. Et pour les femmes, le travail est un moyen d’accès à l’égalité. L’Organisation internationale du travail (OIT) a publié un rapport sur les « Tendances mondiales de l’emploi des femmes ». L’OIT est une organisation des Nations Unies pour les droits des travailleurs dans le monde.

En 2007, dans le monde, 1,2 milliard de femmes travaillaient. Alors que 1,8 milliard d’hommes travaillaient. Sur les 10 dernières années, il y a 200 millions de femmes en plus qui travaillent. Mais le nombre de femmes sans emploi a aussi augmenté. Il passe de 70, 2 millions à 81,6 millions. Le taux taux pourcentage, partie d’un ensemble de chômage est plus haut chez les femmes que chez les hommes : 6,4% des femmes sont officiellement au chômage contre 5,7% des hommes. Et pour 100 hommes actifs, il n’y a que 70 femmes. De plus, comme le souligne l’OIT, souvent, les femmes qui sont en dehors de la population active ne l’ont pas choisi. Beaucoup de femmes choisiraient un travail payé si les conditions économiques et sociales leur permettaient de sortir de leur foyer. Dans le monde, 49,1% des femmes en âge de travailler ont un emploi. Contre 74,3% pour des hommes en âge de travailler.

Il y a quand même quelques progrès. Ainsi, moins de femmes font aujourd’hui un travail vulnérable dit l’OIT : 51,7% aujourd’hui contre 56,1% en 1997. Le travail vulnérable, ce sont les femmes qui travaillent à leur propre compte dans des conditions très précaires. Ou les femmes qui travaillent pour leur conjoint ou leur famille sans avoir de salaire. Ce travail vulnérable touche plus les femmes que les hommes, surtout dans les régions les plus pauvres du monde. Le rapport montre aussi l’évolution générale de l’économie. Ainsi, l’emploi dans les services a fortement augmenté alors que l’emploi dans l’agriculture a diminué. En 2007, 46,3% des femmes travaillaient dans les services et 36,1% dans l’agriculture. De même pour les hommes, 40,4% travaillaient dans les services contre 34% dans l’agriculture. Le rapport de l’OIT reconnaît que les politiques d’égalité des chances homme-femme ont des effets positifs pour permettre aux femmes d’avoir un emploi. Mais il dit aussi que les changements sont très lents et qu’il y a encore de nombreux obstacles à une réelle égalité. Or, comme le dit l’OIT : « Placer les femmes sur un pied d’égalité avec les hommes sur le lieu de travail n’est pas seulement une question de droit, c’est l’intérêt de la société dans son ensemble. »

Le rapport complet de l’OIT (en PDF)
Le site de l’OIT : http://www.ilo.org/

1 Message

  • 1er mai 2008 07:24, par jacobs micheline

    C est surtout à la maison que la femme n est pas l égale de l homme !
    Un homme trouve du temps à perdre ,la femme cherche du temps à gagner !

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0