Accueil > Cahiers > Un endroit pour (...) > Convention de Genève


La Convention de Genève est la règle de base pour accorder le statut de réfugié à un demandeur d’asile. C’est un accord international signé en 1951. A l’époque, il n’était fait que pour les Européens. Depuis le monde a changé. Aujourd’hui, la Convention n’est pas toujours adaptée aux candidats réfugiés venus d’Asie ou d’Afrique.

Convention de Genève, dépassée ?

Thierry Verhoeven

samedi 19 octobre 2013

Qu’est-ce qu’un réfugié ?

C’est une personne qui fuit son pays et qui a le droit de vivre dans un autre pays.

Pour être plus précis :

La Convention de Genève est un accord international signé en 1951. Elle définit le statut de réfugié. Un réfugié est :
(…)Toute personne, qui craint avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n’a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels événements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner.(…)

Plus simplement on peut dire qu’un réfugié est :
Toute personne qui craint, avec raison, d’être persécutée à cause de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son groupe social ou de ses opinions politiques et qui ne veut ou ne peut pas retourner dans son pays.

Une Convention pour les Européens

Au départ, la Convention de Genève ne protégeait que les réfugiés européens. Avant, pendant et après la guerre 1940-1945, il y a eu des millions de réfugiés européens. On a fait la Convention pour protéger les réfugiés européens et pour éviter qu’à l’avenir des Européens se retrouvent réfugiés sans statut. Pour s’adapter à l’évolution du monde, il y a eu des accords supplémentaires. Mais c’est la Convention de Genève qui reste la base du statut de réfugié.

Une Convention qui n’est plus tout à fait adaptée au monde d’aujourd’hui.
Comme le monde a changé, la Convention ne protège pas suffisamment les personnes qui fuient :
• les catastrophes naturelles
• la désertification
• la forte augmentation de la population dans certaines régions
• le développement rapide des villes qui crée de la misère et exclu beaucoup d’habitants
• la difficulté de se nourrir correctement
• le manque d’eau dans certaines régions
• la violence liée au crime organisé
• le changement climatique qui provoque des déplacements de population

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0