Accueil > Articles > Connaître la contrace


Connaître la contraception et la choisir

Brève

lundi 24 septembre 2007

Le ministère français de la santé vient de lancer une campagne d’information sur la contraception. Car, en France, il y a environ 200 000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) par an, malgré l’utilisation de la contraception. En cause ? Une contraception mal adaptée, un manque d’information sur les nouvelles méthodes, pas ou peu de discussions entre les partenaires sur le sujet.

Une étude a été faite, en 2000, sur les femmes qui ont eu une grossesse non prévue : 2/3 de ces femmes utilisaient pourtant un moyen de contraception. Mais d’après l’enquête, ces femmes utilisent mal la contraception, oublient la pilule. Elles ne connaissent pas les autres méthodes contraceptives : pilule du lendemain, patch efficace une semaine, implant efficace 3 ans…
En France, la loi sur la contraception date de 1967. Depuis 40 ans, il y a eu des progrès dans les méthodes contraceptives. Pourtant, ce sont presque toujours les mêmes méthodes qui sont utilisées. C’est ce que montre une enquête faite en 2007 par l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé. En France, 2 personnes sur 3 en âge d’avoir des enfants utilisent un moyen de contraception. C’est la pilule qui est le plus souvent utilisée puis le préservatif et le stérilet. Seulement 8% des personnes utilisent un autre moyen de contraception. Selon l’enquête, les personnes qui ont fait des études supérieures, qui ont un plus haut revenu, sont mieux informées que les autres sur les nouvelles méthodes contraceptives. Elles sont mieux informées mais elles utilisent quand même les méthodes « standard ». On constate que ce sont presque toujours les mêmes méthodes qui sont utilisées, aux mêmes périodes. Le préservatif au début de la vie sexuelle, ensuite la pilule, enfin le stérilet quand les femmes ont eu des enfants.

Or, le ministère français de la santé le souligne : « pour être efficace, la contraception doit être choisie, adaptée, réfléchie ». Le ministère veut donc informer le public et intéresser les professionnels de la santé. Il propose un site internet avec clip vidéo, informations sonores, dessins explicatifs, réponses à de nombreuses questions sur la contraception. La campagne s’adresse à toutes et tous mais surtout aux adolescents. La ministre de la santé a d’ailleurs regretté que certains directeurs d’école refusent les distributeurs de préservatifs dans leur établissement. Mais le journal français Le Monde remarque que la ministre, elle, refuse que la contraception soit gratuite pour les moins de 18 ans. Or, cette mesure est recommandée pour réduire le nombre d’IVG chez les jeunes filles mineures (13 000 par an, en France), souligne le journal.

Un site à visiter par les femmes et les hommes !
 « La meilleure contraception, c’est celle que l’on choisit »
http://www.choisirsacontraception.fr
Site de la campagne du ministère français de la santé.

Deux brochures disponibles sur le site sont particulièrement intéressantes.
Une brochure pour les jeunes (15-18 ans) http://www.choisirsacontraception.fr/pdf/questions_ados.pdf
Une brochure qui détaille les méthodes. Combien coûtent-elles en France ? Comment se les procurer en France ?
http://www.choisirsacontraception.fr/pdf/4_pages.pdf
Pour la France, il existe un numéro de téléphone gratuit pour toutes les questions sur la sexualité et la contraception : 0800 235 236 (appel anonyme)

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0