Accueil > Articles > Combien de sans-écol


Combien de sans-école à la rentrée ?

mardi 1er septembre 2009

Le 8 février 2007, la Communauté française votait un décret qui réglementait l’inscription des élèves à l’école secondaire. Le but de ce décret était d’assurer un plus grand mélange social des élèves dans les écoles. On voulait ainsi éviter qu’il y ait des écoles de « riches » et des écoles de « pauvres ». Ce décret inscriptions inquiète les parents et les directions d’écoles. Il a été revu plusieurs fois. Aujourd’hui, à quelques jours de la rentrée 2009, ce décret continue à faire parler de lui.


Photo : Belga

En juin dernier, 1 200 élèves n’avaient pas d’école. En août, il restait un peu plus de 800 élèves sans école. Pourtant, il ne manque pas de place dans les écoles. Il resterait environ 4 000 places libres. Mais ces places ne sont pas nécessairement dans l’école que les parents voudraient pour leur enfant.

Un des problèmes vient du fait que certains parents avaient inscrit leurs enfants dans plusieurs écoles. 1 800 élèves étaient inscrits dans plusieurs écoles.

La ministre de l’Enseignement obligatoire, Marie-Dominique Simonet (CDH) a décidé de prendre le taureau par les cornes. Le 20 août, la Commission interréseaux des inscriptions (Ciri), a envoyé une lettre aux parents des élèves inscrits dans plusieurs écoles. Les parents devaient répondre en donnant leur choix définitif pour l’inscription de leurs enfants. Sinon, leur enfant serait automatiquement inscrit dans la première école où il avait été accepté. Suite à ce courrier, les réponses ont commencé à arriver auprès des écoles.

Après ce courrier, 37 écoles de l’enseignement libre et 11 écoles de l’enseignement officiel avaient encore trop d’inscrits. Et à la rentrée, 15 écoles de l’enseignement libre et 4 écoles de l’enseignement officiel de ces écoles devraient encore avoir des listes d’attente. Le 1er septembre, il resterait un peu plus de 200 élèves que l’on risque de devoir « occuper » à la rentrée.

Ils seront peut-être un peu moins. Certaines écoles de Bruxelles qui ont une liste d’attente pourront en effet ouvrir des places supplémentaires en 1ère secondaire. Suite au décret Jamoulle-De Groot, ces écoles pourraient accueillir 26 élèves par classe au lieu de 24. Cela pourrait libérer 137 places.

La Communauté française a réfléchi à une solution pour les élèves qui resteraient « sur le carreau ». Le temps qu’ils trouvent une école, on leur proposera des activités pédagogiques, sportives ou culturelles. Ces activités auront lieu entre 8h15 et 16h00 dans trois internats : à Wavre, à Woluwe-Saint-Pierre et à Strombeek-Bever. C’est surtout dans ces régions qu’il y a un problème d’inscriptions.

Dans chacun de ces internats, 5 à 6 animateurs pédagogiques s’occuperont des élèves non inscrits. Un inspecteur fera la coordination. Il sera aussi chargé de communiquer avec l’administration et le cabinet.

Les choses devraient en tout cas rentrer dans l’ordre vers la mi-septembre.

En attendant, les directeurs d’école et beaucoup de familles vont vivre une rentrée bien stressante.

 

 

 

 

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0