Accueil > Cahiers > Crise économique (...) > Chronologie de (...)


Chronologie de la crise de la dette - Le vertige

mercredi 11 janvier 2012

Le 20 décembre 2011, les pays de l’Union européenne ont appelé à l’aide le Fonds monétaire international (FMI) pour sortir de la crise de la dette. Cette aide demande un montage financier compliqué. Les pays européens font appel au FMI parce qu’ils n’arrivent pas à trouver un accord pour se donner les moyens de sortir de la crise. Une crise de la dette qui a commencé en décembre…2009. Impossible de refaire ces 2 ans d’histoire.Il y a eu tellement d’événements et de rebondissements. Des événements et des rebondissements qui se ressemblent souvent tellement. L’histoire de la crise de la dette des 6 derniers mois suffit à donner le vertige.

La crise des pays de la zone euro a commencé avec la Grèce fin 2009. Elle a continué en 2010. Et encore, durant toute l’année 2011... Et en 2012 ?

La crise de la dette de juillet 2011 à décembre 2011…

21 juillet
Les dirigeants européens décident de créer un Fonds financier européen. Ce Fonds pourra faire des prêts aux pays européens en difficulté et racheter la dette publique de ces pays. Ils accordent à la Grèce un nouveau plan d’aide de 159 milliards d’euros.

27 juillet
L’agence de notation Standard and Poor’s baisse la note de la Grèce. Le Fonds monétaire international demande à la France de prendre de nouvelles mesures pour diminuer le déficit des finances publiques.

Début août 
Les marchés financiers attaquent l’Italie et l’Espagne. Les bourses plongent suite à la rechute de l’économie et de la crise des dettes. La Banque centrale européenne (BCE) rachète des dettes espagnoles et italiennes.

9 août
La BCE refinance les banques européennes en difficulté. 

16 août
Nicolas Sarkozy et Angela Merkel proposent un gouvernement économique de la zone euro et une taxe minimum sur les transactions financières. Ils proposent aussi de rendre obligatoire l’équilibre budgétaire pour les pays de la zone.

18 août
Nouvelles chutes des bourses à Paris, Londres, Francfort, New York.

2 septembre
La troïka des créanciers (l’Union européenne, le FMI et la BCE) suspend son aide à la Grèce et met en attente le versement de la sixième tranche de prêt.

5 septembre
Nouvelle chute sur les places boursières.

9 septembre
Un dirigeant de la BCE, Jürgen Stark, démissionne, en désaccord sur le rachat de dette publique par la BCE.

11 septembre
La troïka annonce de nouvelles mesures d’économies budgétaires pour les pays européens.

12 septembre
Nouvelles chutes importantes des actions bancaires en Bourse.

14 septembre
L’Italie vote un plan d’austérité encore plus dur.

19 septembre
L’agence Standard and Poor’s abaisse encore la note de la dette italienne.

20 septembre
Le FMI prévoit une nouvelle baisse de la croissance économique. La croissance mondiale retomberait. Dans la zone euro, elle passerait de 1,6 en 2011 à 1,1 en 2012. Pour l’Allemagne de 2,7 à 1,3 %. Et pour la France de 1,7 à 1,4%.

21 septembre
La Grèce annonce de nouvelles mesures d’austérité pour la troisième fois en quinze mois.

22 septembre
Nouvelle chute des Bourses à Paris, Londres, Francfort.

10 octobre
La banque franco-belge Dexia est démantelée.

13 octobre
Le Portugal vote un budget de rigueur pour 2012.

14 octobre
Standard and Poor’s abaisse la note des dettes espagnoles.

17 octobre
L’agence Moody’s décide de mettre le "triple A" de la France sous "surveillance".

19 octobre
Troisième baisse de note pour la dette espagnole en deux semaines.

20 octobre
La Grèce adopte une nouvelle loi de rigueur malgré les grèves et les manifestations.

23 octobre
La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy exigent que l’Italie fasse plus d’efforts budgétaires et de réformes.

27 octobre
Les 17 pays de la zone euro convainquent les banques 50 % de la dette grecque. Le Fonds financier européen est porté à 1 000 milliards. Les banques européennes seront recapitalisées.

31 octobre
Le Premier ministre grec Georges Papandréou annonce un référendum sur le plan de sauvetage de son pays.

3 novembre
Georges Papandréou renonce au référendum et annonce sa démission. A Cannes, le G20 se penche davantage sur la crise dans la zone euro.

11 novembre
Un gouvernement d’union nationale est formé en Grèce par Lucas Papademos.
Standard and Poor’s publie "par erreur" l’annonce de la perte de la note "triple A" de la France.

Mi-novembre
L’Italie est placée sous surveillance du FMI et de l’Union, et adopte des mesures économiques. L e président du Conseil italien Silvio Berlusconi démissionne. L’économiste Mario Monti forme un gouvernement d’experts, et prépare de nouvelles mesures anticrise.

20 novembre
Le gouvernement espagnol de gauche de José Luis Zapatero perd le pouvoir.
Moody’s envoie un signal d’alarme à France concernant l’évolution des dépenses publiques.

28 novembre
Moody’s menace de dégrader l’ensemble des pays de l’Union, y compris l’Allemagne.

5 décembre
Angela Merkel et Nicolas Sarkozy proposent une politique économique renforcée de la zone euro. L’Italie accélère ses mesures anticrise.

9 décembre
Après un sommet européen, 23 pays de l’Union renforcent la discipline budgétaire de leurs finances publiques.

20 décembre
L’Union européenne est toujours menacée par la crise et par les agences de notation. Elle lance un appel au FMI.

Thierry Verhoeven

2 Messages

  • 14 avril 2012 12:14, par dupont

    çà me donne plutôt envie de vomir,tout cela était déjà programmé et les grosses fortunes sont déjà bien planquées .
    Au plus c’est compliqué, au mieux c’est !
    Tenir les gens dans l’ignorance ,les abrutir moralement ne fait que renforcer le pouvoir du politique .Il faut absolument qu’ils soient nos sauveurs ,voilà pourquoi ils sont si nombreux à vouloir faire partie de leur milieu un peu sectaire mais attention il y a une règle ,il faut savoir nager parmi les requins en fermant sa bouche quand il faut comme un petit poisson rouge dans un bocal.Ce qui me fait rire c’est que dans ce milieu ,on s’embrasse et on se tutoie plus qu’en famille ,les sourires sont larges presque comme une grimace,Molière devrait revenir à la vie ,il en aurait du boulot quoique son oeuvre peut s’appliquer à tous les temps.

  • 19 avril 2012 16:57, par rosalie

    Je vais changer mes euros en argent chinois et je vais me construire un abris anti atomique avec une bonne cave à vin,des bouquins et des frites une fois !

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0