Accueil > Articles > Après Columbine, (...)


Après Columbine, Virginia

Brève

lundi 23 avril 2007

Lundi 16 avril, vers 7h15, sur le campus de l’université Virginia Tech, dans l’Etat de Virginie, aux Etats-Unis, deux personnes sont blessées par balle dans une des résidences du campus. La police est appelée sur place : elle pense que c’est un acte isolé et que le tireur a quitté le campus. A 8 heures, les cours commencent donc normalement : 9.000 étudiants logent sur le campus et des milliers d’autres viennent de l’extérieur.

Mais vers 9 h 30, un inconnu entre dans un bâtiment de l’université. Il avance de salle en salle et tue une trentaine personnes avant de se suicider. Aujourd’hui, on sait que cet inconnu est un étudiant sud-coréen de 23 ans, Seung-Hui Cho.

C’est la tuerie la plus meurtrière jamais arrivée dans une université ou une école américaine. Le 20 avril, l’Etat de Virginie a observé une journée de deuil en hommage aux 32 victimes.

Aujourd’hui, on cherche des explications à cette violence gratuite. Le jeune homme, il est vrai, était perturbé ; il avait déjà fait un séjour dans un hôpital psychiatrique en 2005. Dans une longue lettre ainsi que dans plusieurs documents envoyés à la chaîne de télévision NBC, il tente d’expliquer son geste. Il dénonce "les gosses de riches" et "la débauche"."Vous m’avez poussé à faire cela", écrit-il…

Mais cette histoire rappelle cruellement la tuerie de Columbine. Le 20 avril 1999, Eric et Dylan, deux adolescents avaient abattu 13 personnes au lycée Columbine, dans le Colorado. Ce massacre a inspiré le documentaire Bowling for Columbine de Michael Moore et le film Elephant de Gus Van Sant.
Ces tueries reposent la question de la vente des armes aux Etats-Unis. Le droit de porter une arme est dans la Constitution américaine. Pour limiter le nombre d’armes en circulation, il faudrait donc changer la Constitution…

Parmi toutes les réactions aux Etats-Unis et à l’étranger, relevons celle du Premier ministre australien John Howard. Il a rappelé qu’en Australie en 1996, un homme de 31 ans, Martin Bryant, avait abattu 35 personnes. "Nous avons vécu des évènements terribles à Port Arthur. Mais c’est ce qui nous a conduits, il y a 11 ans à prendre des mesures pour limiter la vente des armes", a déclaré Howard. Sera-t-il entendu aux Etats-Unis ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0