Accueil > Cahiers > Comment ça va, l’écol > Age tendre, tableau


Age tendre, tableau noir et bancs de bois !

lundi 1er septembre 2008

L’école est le reflet d’une société. Elle est aussi le reflet d’une époque. Depuis quelque temps, l’Espace Arthur Masson propose aux visiteurs individuels et aux groupes de vivre, l’espace d’une visite, un peu de la vie d’un écolier à Treignes, en 1932.

Il y a déjà quelques années, les responsables de l’Espace Arthur Masson ont, objet après objet, recréé une ancienne salle de classe à Treignes. Treignes est un petit village de Gaume. C’est le village d’Arthur Masson. Cet écrivain wallon du 20ème siècle a décrit Treignes, sa vie et ses habitants. Il a décrit la vie de son village à travers son héros Toine Culot, maïeur de Trignolles. Par les yeux de Toine Culot, on découvre l’ambiance et les événements de la vie quotidienne de ce village dans les années 1930 à 1960 : la vie politique locale, l’arrivée du Tour de France, le droguiste qui se prend pour un grand inventeur, l’école du village, …

On a parfois comparé Arthur Masson à Marcel Pagnol. Arthur Masson a commencé à écrire les aventures de Toine Culot, en 1932, à Treignes... Les objets de la classe de l’Espace Arthur Masson datent de cette époque. Ils ont été rassemblés au fil du temps : des bancs de bois, des cartes géographiques, des encriers, des plumes,… une foule d’objets du quotidien de l’école. Objets encore utilisés aujourd’hui, mais aussi objets du passé dont on ne se sert heureusement plus aujourd’hui, comme ces coquilles de noix cassées, ce martinet, ce claquoir de buis…
Aujourd’hui, le temps d’une exposition, cette classe du passé prend vie pour les visiteurs.

Retour vers le passé

L’espace d’une visite, vous voyagez dans une école du passé. Un passé pas si lointain du village de Treignes. Vous entendez la cloche de l’école vous appeler. En rangs par deux, vous entrez dans la classe et vous enfilez la tenue de l’écolier de l’époque : un tablier noir. Vous prenez place sur des bancs de bois. Sur l’estrade, le maître, personnalité respectée du village, réclame le silence. Il agite son claquoir de buis. Il écrit la date du jour à la craie sur le tableau noir. Puis il commence la leçon : d’abord la prière, puis le rappel de la discipline. Religion et discipline étaient très importantes à l’époque. Ensuite la leçon d’arithmétique. Vous faites des exercices au boulier compteur. Vous écrivez, avec vos touches, les solutions des calculs sur des ardoises. Puis, vous prenez votre cahier de calligraphie dans votre cartable. Et de votre plus beau porte-plume, trempé dans votre encrier, vous y dessinez des lignes de lettres bien régulières. En minuscules puis en majuscules…

Connaître le passé pour mieux comprendre le présent

Dans cette classe de 1932, le public peut aussi découvrir un patrimoine scolaire parfois oublié. Cette classe d’autrefois pourrait d’ailleurs être reconnue par la Communauté française comme musée. Mais l’exposition, l’animation permettent de vivre en vrai l’apprentissage scolaire des enfants de l’époque. Il permet de vivre une autre école, une autre époque. Il permet de voir une autre idée du respect et de la discipline, des punitions et des relations entre parents et enseignants. Ainsi, en 1932, le maître était une personnalité du village. Comme le curé ou le notaire. On le respectait et on en avait peur. Par exemple, il punissait les élèves « pas sages » en les installant sur l’estrade, à genoux sur des morceaux de noix. Et les parents d’élèves n’y trouvaient le plus souvent rien à redire. C’est par ce genre de réalité que l’on mesure à quel point l’école, et l’époque ont changé. Connaître le passé par ces détails du quotidien permet aussi de mieux comprendre notre présent…

Info
Expo ouverte du 6 juillet 2008 au 28 septembre 2008
Visites guidées et animées, seul ou à vingt
Tarif
- visite de l’expo seule : 3,50 /adulte ; 3,00 /senior et jeunes gens (12-18 ans) ; 2,50 /enfant.
- visite en combiné avec le parcours-spectacle "Trignolles" : 6,90 /adulte ; 5,90 /senior ; 5,70 /jeunes gens (12-18 ans) ; 4,90 /enfant.
Après le 28 septembre et jusqu’aux vacances de Toussaint, cette animation continuera à être organisée sur rendez-vous pour des groupes qui le demandent.
Les oeuvres d’Arthur Masson ont été rééditées aux Éditions Racine et en livre de poche.

1 Message

  • 2 octobre 2009 19:27, par maryse-lou

    expo très interressante et qui ne manque pas d’humour.C’est à voir ,prix att ractif,et petite restauration,atmosphère sympa.Contente d’être passée par là.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0