A voir, à lire

lundi 1er septembre 2008

Entre Ecole et Famille

La relation entre l’école et la famille est souvent tendue. La plupart du temps, école et famille ne parlent pas le même langage et ne se comprennent pas. C’est souvent difficile à vivre et parfois dramatique.
Cet ouvrage est destiné aux professionnels de l’éducation ou de l’accompagnement des familles, mais aussi aux familles elles-mêmes et à toute personne qui veut mieux comprendre ce qui se joue entre les deux milieux éducatifs.

• Info : M.-L. Scieur, Entre école et famille : des enjeux complexes, mai 2007, FUNOC

L’élève Ducobu


Planche extraite de : L’élève Ducobu N°5 : Le roi des cancres, de Zidrou & Godi, Edition Le Lombard

L’élève Ducobu, ou les aventures scolaires racontées avec humour... Plein de petites histoires amusantes , et tellement vraies dessinées avec talent…

Le niveau monte !

« Le niveau baisse ! », c’est ce que l’on entend souvent dans les salles de classe, les discussions entre parents, les débats entre « spécialistes » de l’enseignement. Entendez par là : nos enfants savent moins bien lire, écrire qu’avant. Ils ont une orthographe désastreuse, etc. Pour les chercheurs, Baudelot et Establet, ce niveau-qui-baisse c’est une « vieille idée de vieux ». Une variante du « c’était mieux avant ». Quand on dit le « niveau baisse », on se fie à sa mémoire, à l’image que l’on a de l’école d’avant. Pour établir un niveau, on compare, dans le temps, les résultats d’une même année scolaire. Et on oublie que les « mauvais élèves » n’auraient jamais atteint cette année scolaire auparavant. En France, par exemple, en 1962, seuls 42% des élèves du primaire entraient dans la première classe de l’enseignement secondaire. Aujourd’hui, c’est presque 100%.

Pour Baudelot et Establet, le « niveau monte » mais pas pour tous de la même manière. C’est là le vrai problème. Il y a plus d’élèves dans le peloton de tête. Mais l’écart est plus grand entre les « premiers » et la masse des autres. Le niveau monte un livre pour alimenter la réflexion sur ce qu’est l’enseignement et sa démocratisation.

• Info : Le niveau monte, de Christian Baudelot et Roger Establet, collection Points du Seuil, 1990.

Ecole sans racisme

Aux élections communales de 1988 à Anvers, le parti d’extrême-droite, le Vlaams Blok, a 10 élus. Des enseignants et des élèves réagissent. Ils veulent lutter contre cette montée de l’extrême droite et contre le racisme. Ils créent Ecole sans racisme.
En partant de ce que les jeunes vivent, Ecole sans racisme propose des animations pour éduquer à l’anti-racisme. En Belgique, plus de 250 écoles ont signé l’appel d’Ecole sans racisme.

• Info : www.ecolesansracisme.be/ - Tél : 02/511 16 36 ; 02/ 503 37 40

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

SPIP | Squelettes & Graphisme: Banlieues | Se connecter | Suivre la vie du site RSS 2.0